Intervention de Guy Boistel au séminaire de l’IHMC “Sciences et savants face à l’argent” le 24 mars 2020

Centre Mahler (9, rue Mahler 75004 Paris) – Amphithéâtre Dupuis – mardi 24 mars 2020 14h-18h

Dans le cadre du séminaire de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine ayant pour thème “Sciences et savants face à l’argent”, Guy Boistel interviendra à 15h sur « Le Bureau des longitudes par son budget 1802-1920 : de nouveaux regards sur la professionnalisation de ses calculateurs en particulier ».

Conférence de Frédéric Soulu au 145e congrès du CTHS le 24 avril 2020

Nantes (Médecine 338) – vendredi 24 avril 2020 9h30

Le 145e congrès du Comité des travaux historiques et scientifiques se déroulera à Nantes, du 22 au 25 avril 2020, autour du thème : Collecter, collectionner, conserver. Dans le cadre du sous-thème Les collections à l’ère du numérique, Frédéric Soulu donnera une conférence le vendredi 24 avril à 9h30, intitulée : “Faire collection : nouvelles perspectives pour les objets scientifiques grâce au traitement numérique d’un important corpus d’archives, les procès-verbaux du Bureau des longitudes”.

Pour le programme complet de ce congrès, suivre ce lien : http://cths.fr/co/congres.php

Conférence de Colette Le Lay sur Edmée Chandon le 10 mars 2020

Muséum d’histoire naturelle de NANTES – mardi 10 mars 2020 19h

Dans le cadre des “Mardis Muséum” du Muséum d’histoire naturelle de Nantes, Colette Le Lay donnera une conférence intitulée : “Edmée Chandon (1885-1944), première astronome française ?”

Le 16 mai 2019 était inaugurée, à l’angle des rues Copernic et Cassini, la place Edmée Chandon. Le traditionnel rectangle bleu annonce « Edmée Chandon (1885-1944), première astronome française ». Pionnière, elle est entrée à l’Observatoire de Paris en 1908.

Voir le programme complet de ces rendez-vous de la science ici : https://museum.nantesmetropole.fr/home/au-programme/evenements-3/mardis-museum.html

Actualité du site web bdl.ahp-numerique.fr/

Les transcriptions des procès-verbaux sont disponibles sur le site web jusqu’à l’année 1899.

La base de données consacrée aux membres du Bureau des longitudes (274 entrées sur la période 1795-1970) est en ligne.

La base de données des personnes citées dans les procès-verbaux (plus de 5000 noms) est également en ligne.

L’index a été complété afin de naviguer plus aisément dans les nouvelles données mises en lignes. Il est désormais présenté en trois parties : les procès-verbaux, les membres du Bureau et les personnes citées dans les procès-verbaux du Bureau des longitudes.

Journées d’étude de l’ANR Reseed

Observatoire de Paris, salle Cassini – 17 et 18 octobre 2019

Frédéric Soulu interviendra sur « Les instruments scientifiques au Bureau des longitudes : exemple d’une base de données créée à partir d’un corpus d’archives », lors des journées d’étude de l’ANR Reseed.

Voir le programme complet de ces journées ici : https://reseed.ls2n.fr/fr/je-2019/

Colloque commémorant le bicentenaire de la mort de José Monteiro da Rocha

Université de Coimbra – 9 octobre 2019

Guy Boistel fera une communication sur le thème « José Monteiro da Rocha in international context : tables of the Moon’s motion and astronomical and nautical ephemerides in France, England, Germany and Portugal, 1750-1850 », dans le cadre du colloque commémorant le bicentenaire de la mort de José Monteiro da Rocha.

Voir le programme complet de cette journée ici: https://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/2618/files/2019/09/flyer-bicentenario2.pdf

Journée d’étude organisée par l’ANR AmateurS

MSH Lorraine – Site de Nancy – 23 septembre 2019

Dans le cadre de cette journée d’étude, Frédéric Soulu a fait un exposé intitulé « Le ‘panorama météorologique’ de Charles Bulard (1825-1905) : savoir-faire amateur et administration coloniale de l’Algérie ».

Voir le programme complet de cette journée ici: https://crulh.univ-lorraine.fr/sites/crulh.univ-lorraine.fr/files/documents/programme_amateurs_web_1.pdf

Ré-emménagement du Bureau des longitudes à l’Institut

Après cinq années d’accueil provisoire au 16 rue Mazarine, dans des locaux de l’Académie des sciences, pendant la construction du Grand Auditorium de l’Institut, le Bureau des longitudes a retrouvé le 17 juillet 2019 le bâtiment des longitudes, au fond de la troisième cour du Palais de l’Institut.

Séminaire d’histoire des mathématiques de l’Institut Henri Poincaré

Journée à l’occasion des 70 ans du Séminaire d’histoire des mathématiques de l’Institut Henri Poincaré – “Résultats et problèmes en histoire des sciences mathématiques”

Institut Henri Poincaré, amphi Darboux – 18 octobre 2019

Laurent Rollet interviendra autour de la table ronde qui se tiendra de 16h30 à 18h30.

Voir le programme complet de la journée ici : http://ihp.fr/fr/recherche/seminaires/shm

IAU Centenary Celebrations (1919-2019)

Astronomers as Diplomats: When the IAU builds bridges between nations

Observatoire de Paris, 4 octobre 2019 (IAP Auditorium: 98 bis Bd Arago, Paris 14)

Rationale

Born in the aftermath on WWI, the IAU had to cope with many crises and conflicts between nations. After WWII, the IAU played an important role in building bridges between their astronomers. A one-day «IAU@100» celebration will be held at Institut d’Astrophysique de Paris and Observatoire de Paris, with several talks, in particular on the creation of the IAU, the China crisis, the adherence of Germany, the USA-USSR Moon race, and the cooperation with UNESCO.

Organizing Committee

Thierry Montmerle (Chair; IAP), past IAU General Secretary (2012-2015); Teresa Lago, IAU General Secretary (2018-2021); Jean-Louis Bougeret (LESIA, Observatoire de Paris); Nicole Capitaine (Académie des Sciences; SYRTE, Observatoire de Paris)  ; Danielle Fauque (Groupe d’Histoire et de Diffusion des Sciences, Université Paris-Sud; International Union of Pure and Applied Chemistry – IUPAC) ; Annie Robin (Observatoire de Besançon; SF2A: French national contact for the IAU)

Notre collègue Nicole Capitaine, présentera une conférence sur : “The foundation of the Bureau International de l’Heure”

Voir le programme complet ici : http://www.iap.fr/vie_scientifique/ateliers/divers/ProgrammeIAU0410.pdf 

Pour s’inscrire, envoyer un e-mail à Thierry Montmerle : montmerl@iap.fr

Séminaire “L’instrument scientifique : objet de recherche et de valorisation”, Nancy, 6 juin 2019

Organisé dans le cadre du projet ANR BDL 1795-1932.

Le séminaire aura lieu à Nancy, sur le Campus Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Lorraine, place Godefroy de Bouillon, bâtiment G, salle G04, rez-de-chaussée.

Entrée libre, dans la limite des places disponibles. Le séminaire pourra être suivi en direct sur internet (pour plus de détails, écrire à Martina Schiavon).

L’histoire du Bureau des longitudes et de l’instrumentation scientifique sont intimement liées. Lors de sa création en 1795, le Bureau des longitudes est institué dépositaire de « tous les instruments d’Astronomie » de la Nation. Il est chargé de vérifier les instruments de la Marine et diffuse, en France comme à l’étranger, des instruments reposant sur l’usage du système métrique. Par la suite, alors qu’il couvre désormais un large spectre de disciplines scientifiques (dont la géodésie et les sciences de la Terre), le Bureau des longitudes jouera un rôle essentiel dans la conception et la réalisation d’une vaste gamme d’instruments scientifiques, en s’appuyant sur la collaboration de membres appartenant aux armes savantes et « artistes ». Ainsi, les procès-verbaux du Bureau des longitudes (http://bdl.ahp-numerique.fr/) témoignent, et sur la longue durée, de formes diverses d’investissement dans la conception, la fabrication, le test, la diffusion, etc. d’une grande variété d’instruments scientifiques.

Lors de cette rencontre d’une demi-journée, nous nous proposons d’interroger la définition d’instrument sur la longue durée. Notre propos est double. D’une part, il s’agira de questionner l’histoire d’un « objet » en relation à la richesse des procès-verbaux du Bureau des longitudes : comprendre les difficultés de conception ; identifier les constructeurs ; leur associer les lieux et usages ainsi que les améliorations et/ou adaptations conçues par des acteur.s et/ou de communautés variés ; étudier les réseaux de diffusion en France et à l’étranger, les enjeux de concurrence et de rivalités, etc. D’autre part, nous réfléchirons aux diverses manières de valoriser un patrimoine instrumental en prenant en compte en particulier la réalisation d’un tableau d’instruments scientifiques (ceux qui sont cités dans les procès-verbaux du Bureau des longitudes) et, plus généralement, la numérisation 3D.

PROGRAMME :

14h00 – 14h45 : Thierry Bonnot (CNRS/IRIS), « La biographie d’objets : études de cas, méthodes et cadre théorique » 

15h00 – 15h45 : Frédéric Soulu (Archives Henri Poincaré – PReST), « Les instruments scientifiques au Bureau des longitudes : enjeux et difficultés de la création d’une base de données »

16h00 – 16h45 : Loïc Jeanson (Centre François Viète) avec la participation d’Amandine Bérard (Centre François Viète), « Modélisation numériques des cercles méridiens, exemples d’exploration et d’exploitation »

17h – 17h30 : Discussion animée par Jean Davoigneau (Mission de l’inventaire général du patrimoine culturel – ministère de la Culture)

Conférence de Martina Schiavon : “Sur les relations entre patrimoine, sciences astronomiques et société : le projet Bureau des longitudes (1795-1932)”, Neuchâtel, 2 avril 2019

L’intervention de Martina Schiavon s’inscrit dans le Cycle de conférences “Temps sciences et société” organisées dans le cadre du projet FSN L’Observatoire cantonal de Neuchâtel (1858-1948) : cultures de la précision, économie de la qualité et marchandisation de l’heure, dirigé par Gianenrico Bernasconi ; le Laboratoire Temps-Fréquence de l’Université de Neuchâtel ; l’association pour la création d’un Musée de la science et de la technique à Neuchâtel (AMSTN) et la Fondation Suisse pour la recherche en microtechnique (FRSM).

Plus d’informations ici : https://www.unine.ch/histoire/home/recherche/projets_fns_en_cours_1/en-cours/lobservatoire-de-neuchatel.html

Journée des recherches à l’ESPE de Lorraine

Une journée des recherches est organisée par Youssef Tazouti, chargé de mission recherche de l’Espe de Lorraine. Cette journée a eu lieu à l’ESPE de Lorraine le 13 mars 2019 avec l’objectif de faire connaissance entre les enseignant.e.s chercheur.e.s de l’ESPE de Lorraine par une présentation de quelques recherches en cours.

Martina Schiavon a présenté un exposé intitulé :” Du patrimoine scientifique à la recherche : le projet ANR Le Bureau des longitudes (1795-1932) : de la Révolution française à la Troisième République“.

Rencontre avec les membres du Bureau des longitudes (5 février 2019, Salon de l’Académie)

Martina Schiavon et Laurent Rollet rencontrerons les membres du Bureau des longitudes le 5 février 2019. Ils donneront un exposé qui portera sur Bilan et perspectives du projet ANR « Le Bureau des longitudes (1795-1932) : de la Révolution française à la Troisième République » (Septembre 2016-Janvier 2019).

Voici le résumé de leur rapport d’étape : “Depuis deux ans, nous sommes engagés dans un projet ANR dédié à l’histoire du Bureau des longitudes sur le temps long. Dans cet exposé, nous reviendrons sur le programme et l’organisation scientifique de ce projet. Nous rendrons compte des activités de valorisation réalisées à ce jour et nous présenterons les perspectives d’actions pour les deux prochaines années.”

Participation de Marina Rieznik au Workshop “Diálogos sobre imágenes astronómicas en América siglos XVI-XIX”, Ciudad de México, 31 janvier 2019 – 1 février 2019

Dans sa présentation “El pasaje de Venus y la Carte du Ciel a fines del siglo XIX en la Argentina. Una reflexión en torno a las funciones variables de las imágenes astronómicas” Marina Rieznik (Conicet, UBA & UNQ Argentine, membre du projet ANR BDL) parlera des images élaborées lors des missions astronomiques françaises en Argentine pour l’observation du passage de Vénus et la préparation de la Carte du Ciel.

Voici le résumé de la conférence de Marina Rieznik : “Propongo una reflexión en torno a la utilización de las imágenes técnicas como fuentes para la historia de las ciencias. Examinaré dos trabajos científicos realizados en la Argentina (el pasaje de Venus de 1882 y la Carte du Ciel desde fines del siglo XIX) que requirieron de la confección de imágenes técnicas, ya fuesen estas registros gráficos, fotos o dibujos. Analizaré como fuentes estas imágenes, pero además las instrucciones y reflexiones sobre las mismas hechas antes durante y después de su producción. Asimismo, consideraré imágenes producidas en otros países que integraron parte del repertorio visual contextual de aquellas imágenes producidas en la Argentina. Para entender el contexto de producción y circulación de estas placas fotográficas, registros gráficos y dibujos, así como la transformación de sus funciones – tan variables hacia fines del siglo XIX – debemos tener en cuenta lo que ha advertido Galison. Es complicado analizar las transformaciones en las prácticas científicas en tanto cada movimiento implica nuevas conexiones entre subculturas teóricas, instrumentales y experimentales, entre otras. Entre otras deben considerarse, en los casos aquí propuestos, no sólo las tradiciones de trabajo diferenciadas según las competencias entre naciones, sino los problemas de desarrollo desigual y combinado de las naciones participantes en el entramado del trabajo astronómico internacional. Teniendo en cuenta estos parámetros, reflexionaré sobre el carácter fluctuante del valor epistémico de las diferentes imágenes (mapas celestes, dibujos, registros gráficos y fotos) en la elaboración de los resultados de las redes de trabajo astronómico de la época. Finalmente, propondré una comparación con otras formas de trabajar las imágenes mediadas por los instrumentos, introducidas en otros ámbitos de la comunidad científica de la época, para pensar qué elementos de una cultura visual más amplia traspasaban explícita o implícitamente a las instrucciones propuestas para construir las imágenes astronómicas. Para ello se analizarán además cuestiones relativas a la composición técnica y estética de las imágenes tratadas”.

Plus de détails du Workshop à cette adresse : https://dialogosimagenesastronomicas.wordpress.com/